Contours d'Europe

Elargissement, immigration, actualité des pays d’Europe centrale et orientale, réflexions et prises de positions sur l’intégration de l’Europe…toutes les semaines nous vous proposons de retrouver sur ce blog une revue de presse française sur ces sujets qui, de près ou de plus loin, peuvent influencer la construction politique de l’UE.

Le lancement officiel de la saison de la Turquie en France a donné lieu à une rencontre entre Nicolas Sarkozy et son homologue turc Abdullah Gül. L’Elysée a déployé un « service minimum » pour accueillir le chef d’Etat selon un article du Monde signé par Arnaud Leparmentier. L’adhésion turque a sagement été éludée et les deux hommes se sont concentrés sur les enjeux géopolitiques liés à la proximité de la Turquie avec le Moyen-Orient.

Dans une interview accordée au Figaro publiée le 7 octobre, le président truc Abdullah Gül avait exclu l’existence de tout conflit d’intérêt entre la France et Ankara. « Notre coopération est très vaste », a-t-il avancé, rappelant que la Turquie est le 12ème client de la France et [que celle-ci est son] 16ème fournisseur ».

Un protocole doit par ailleurs être signé le 10 octobre entre Ankara et Erevan afin de normaliser les relations diplomatiques entre les deux Etats.

Le quotidien Nouvelles d’Arménie précise que M.Gül « a officiellement invité le Président arménien Serge Sarkissian pour le match de qualification à la Coupe du monde 2010 qui doit se tenir à Bursa au stade Atatürk le 14 octobre ».

Dans le Guardian weekly (édition du 2 au 9 octobre), Simon Tisdall se penche sur la question chypriote et son incidence sur les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. Alors que la candidature sera de nouveau examinée en décembre 2009, la France, l’Allemagne et l’Autriche pourraient selon le journaliste faire de nouveau valoir l’incapacité de la Turquie à remplir les conditions du protocole d’Ankara. A ce jour, le pays n’a en effet pas ouvert ses ports et ses aéroports aux Chypriotes.

La grogne monte à l’encontre du gouvernement roumain. Une manifestation s’est tenue mercredi 7 octobre pour réclamer une augmentation du salaire minimum alors que l’Exécutif promeut l’austérité budgétaire, rapporte l’AFP. Une motion de censure a été déposée à l’encontre du gouvernement d’Emil Boc, dont le sort sera jeté par les débats parlementaires mardi prochain.

Un remaniement ministériel est prévu en Pologne. Les ministres de la justice et de l’intérieur ont en effet annoncé leur démission car leurs noms sont cités dans une affaire de trafic d’influence, indique l’Associated press.

Author :
Print