Contours d'Europe

Elargissement, immigration, actualité des pays d’Europe centrale et orientale, réflexions et prises de positions sur l’intégration de l’Europe…toutes les semaines nous vous proposons de retrouver sur ce blog une revue de presse française sur ces sujets qui, de près ou de plus loin, peuvent influencer la construction politique de l’UE.

Alors que les pays d’Europe du Sud, à l’instar de Chypre ou Malte continuent de plaider en faveur d’une gestion commune de
l’immigration, la Pologne souhaite que cette compétence ne quitte pas le giron des Etats. PressEurop revient sur la position défendue par le pays dans un article se référant au quotidien de Varsovie Rzeczpospolita.
Dans une tribune publiée dans La Croix le 27 septembre, le Vice-président de la Commission européenne Jacques Barrot a pourtant défendu la légitimité d’une politique européenne de l’immigration. L’afflux massif de migrants dans la région de Calais n’est pas un problème franco-français. Il n’est pas uniquement un problème franco-britannique. Il s’agit d’un problème européen, auquel doivent répondre des solutions européennes », écrit-il.

Le 17 septembre, Barack Obama a annoncé vouloir renoncer à l’installation d’un bouclier anti-missile en Europe de l’Est. La menace iranienne n’est pas « aussi immédiate qu’imaginé auparavant », explique le journal Le Monde citant les propos de Robert Gates, secrétaire d’Etat à la défense.
A en croire les points de vue de la presse relayés par Eurotopics, l’initiative aurait reçu un accueil très mitigé dans les pays d’Europe de l’Est.

Les relations entre la Pologne et la Lituanie s’enveniment selon un article publié le 25 septembre sur le site PressEurop. La minorité polonaise vivant dans le pays balte s’est adressée par écrit au président du Parlement européen Jerzy Buzek. Elle revendique certains droits, au premier rang desquels figure la reconnaissance de leur langue par l’administration.

Le temps passe mais l’horizon de l’adhésion turque ne s’éclaircit pas. Selon les sources évoquées par l’hebdomadaire britannique The Economist le 3 septembre, la France souhaiterait « ouvrir des négociations avec la Turquie l’année prochaine pour trouver des alternatives à l’adhésion ». Seul un chapitre sur les trente-cinq auxquels tout pays candidat à l’adhésion doit se conformer à été clos. « S’aligner sur les normes environnementales de l’UE pourrait coûter 140 milliards d’euros » à la Turquie, rappelle le professeur Cengiz Aktar dans l’hebdomadaire. « Aucun pays ne dépenserait autant sans savoir s’il chemine clairement vers l’adhésion », conclut-il.

Author :
Print